En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre entité ainsi que par des tiers afin de vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts, la possibilité de partager des articles sur les réseaux sociaux, et la réalisation de statistiques d'audiences.

Plus d'informations sur les cookies

ok
Portail Familles

L'accès est portail Famille est disponible: https://portail6.aiga.fr/index.php5?client=08819

BIENVENUE

Que vous soyez de passage, nouvel arrivant ou installé de longue date à Sainte Reine de Bretagne, ce site est conçu pour faciliter votre approche de la commune et de son environnement quotidien.

Le Maire, Michel PERRAIS.

René Guy Cadou       
1920 - 1951
     
<Calendrier>
Janvier 2019

AVIS DE CONCOURS DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE

  • Le calendrier des concours et examens du Grand Ouest est consultable sur le site du centre de gestion : www.cdg44.fr

125271 visites
 
HISTOIRE ET PATRIMOINE
 
Village et toponymie
La commune compte un ensemble de 45 villages dont quelques-uns témoignent d’une lointaine occupation, notamment CUZIAC (ce nom provient à coup sûr de celui d’un fondus gallo-romain : domaine d’un riche propriétaire).
La vieille fontaine à l’eau très pure que l’on voit encore, a du desservir l’agglomération antique.



Préhistoire
Le territoire de Ste Reine était riche en monuments mégalithiques. Beaucoup de ceux-ci ont disparu. Il semble qu’une région à l’ouest du bourg ait été un lieu de prédilection, c’est la "Vallée" où coule un petit canal vers le Pont du Roué. On voit encore plusieurs ruines de dolmen.
À CUZIAC furent exhumées :
- 4 haches de pierre : une en fibrolithe rouge, plate et longue de 7,5 cm et 3 autres en diorite.
- 1 hache polie de 12 cm en diorite fine au village de la Poterie.
- 1 magnifique hachette votive polie, trouvée sur le domaine de Ste Anne de Crévy et la collection du Château de Crévy.
Enfin, dans un pré non loin du Pont du Roué, des objets de bronze furent découverts (comprenant 19 haches à talon et une épée).



Le Tumulus de Marhé
En 1958, guidés par un jeune homme de Marongle, nous avons redécouvert un Tumulus colossal, démantelé par le temps et les hommes.
D’étranges légendes entourent ce lieu isolé et désert, celle où des druides faisaient des sacrifices humains ; celle où un souterrain relirait le tumulus aux moulins de la fortune et où se cacherait un trésor et enfin celle qui prétend qu’un château gaulois se situerait à 200 m du tumulus.



Roche aux fées
En suivant la départementale D4, nous passons le Château de Crévy (route de Missillac).
À 600 mètres, se trouve un chemin de remembrement qui nous mène après 300 mètres, au dolmen de la "Roche aux Fées".
Ce dolmen est en fait une table de 3,10 m sur 1,15 m reposant sur quatre piliers de granit, délimitant une chambre d’environ 2 m de long ouverte sur le Nord.
Le nom CRÉVY (château) est d’origine celtique et désigne un territoire. Ce monument mégalithique est une preuve tangible de cette appartenance druidique.



Vieille Fontaine
Dans le pré de l’ancienne cure (terrain attenant à la mairie), cette fontaine servait d’abreuvoir au Château de Crévy. Elle daterait probablement du milieu du 18ème siècle. Architecture typique à 3 arcades, appareillage rustique, petite croix au sommet, malheureusement, aujourd’hui, elle est sèche.


Vieille Forge
Propriété d’un particulier située derrière l’église, rue Pierre et Marie Curie. Elle date de 1850 et a pu être présentée en activité il y a quelques années, lors de fêtes locales.


Croix de la Place de l’Église
Du XVIlème siècle, chanfreins retouchés en 1802.
Ancienne croix du cimetière qui entourait la vieille chapelle jusqu’en 1869. Elle a 2 faces sculptées : le Christ et un personnage auréolé inhabituel (peut-être Ste Reine ou St Cadoc ou une "vierge à l’enfant"). Il y avait jadis 2 croix sur la place de l’Église, la seconde a disparu.



Les Moulins à vent
Il y eut jusqu’à 7 moulins à vent dans la Haute Lande, sur 1 km de rayon. C’est alors que leurs grandes vergues tournaient sur le ciel et moulaient leurs 180 kg de farine à l’heure. Ils ont cessé toute activité aujourd’hui et l’on n’aperçoit plus que des tours sans ailes : les Moulins de la Fortune (route de Pontchâteau).


Le Château de Crévy
Crévy est le premier et véritable nom de la frairie de Ste Reine. Une très ancienne seigneurie y siégeait. Le Château actuel à été construit en plusieurs périodes. Au logis ancien avec ses belles mansardes armoriées sont venues s’accoler d’autres ailes plus modernes. Ce château se trouve à la sortie de Ste Reine, route de Missillac.


Le Calvaire paroissial
C’est sur ce lieu que le Père de Montfort avait d’abord voulu faire construire son calvaire, mais la construction fut empêchée sous prétexte que le calvaire aurait été trop loin de Pont Château. Néanmoins, en 1938, le calvaire s’aménagea rapidement par les paroissiens, avec une grotte, deux fontaines, dans un cadre de pins et de cèdres.
Son allée piétonne est bordée de poèmes de René-Guy Cadou. Le calvaire se situe pratiquement en face de la Mairie, maison natale du poète.




Le Château du Deffay
C’était une simple terre seigneuriale, sans juridiction, en bordure de la forêt. Le vieux château date environ du XVème siècle : deux ailes quadrangulaires coiffées en pyramides, reliées par un corps central.
Les ruines qui restent permettent, par l’imagination, de reconstituer sa splendeur passée.
Le Château moderne du Deffay s’érigea en 1894, dans un site remarquable. Le vieux Deffay fut abandonné.



Le Parc des Trous à Tenaud
Un lieu de promenade agréable, avec possibilité de pique-nique près de l’étang et de jeux pour les enfants.
Il se situe à la sortie du bourg de Ste Reine en direction de Crossac, Saint-Nazaire.